Licence Libraire

Conseils de lecture - BD et mangas

  • Whspering, les voix du silence

    Whispering, les voix du silence - Yôko Fujitani

    Whispering, les voix du silence - Yôko Fujitani - éditions Akata

    Genre : josei, à partir de 14 ans

    Conseil de Charline Coquet, Librairie La boite à livres, Tours

    Yôko Fujitani aborde, dans son manga Whispering, les voix du silence, la question
    de la communication avec autrui. Il s’agit ici du premier manga de l’auteure publié en France et né de la collaboration entre les éditions Akata (Fr) et ASCII -Mediaworks (JP). L’auteure n’en est néanmoins pas à son coup d’essai avec déjà 12 séries de mangas publiées au pays du Soleil Levant. 

    Kôji, lycéen renfermé sur lui-même, va faire la rencontre de Daichi, un petit garçon solitaire qui ne trouve de compagnon de jeux qu’en un chien du voisinage. De la rencontre de ces deux personnages va naître une amitié et une compréhension de l’autre leur permettant à tous deux de s’ouvrir aux autre et de prendre confiance en eux-même et en leurs capacités. Les deux garçons sont liés par une capacité hors norme, celle de communiquer avec leur environnement. Daichi est très doué pour cet exercice mais Kôji, lui, en a perdu l’usage depuis quelques années. Cette rencontre fait remonter les souvenirs et le bonheur qui y était associé.

    Dans ce récit, Yôko Fujitani fait ressortir des thèmes forts grâce à l’amitié et à l’importance des rapports humains. Les deux personnages sont confrontés aux regards extérieurs mais leur affection mutuelle va leur permettre de s’accepter, de se comprendre et d’accepter la différence de l’autre. Par le biais de son dessin, la mangaka nous fait ressentir toute la douceur et la poésie des sentiments. Le trait est précis et réaliste, doté de délicatesse, de bienveillance et de sérénité, donne à l’ambiance toute sa profondeur. Les personnages sont attachants et tourmentés mais se veulent prêts à grandir et à accepter leur passé pour aider autrui. Un très beau récit, des graphismes pleins de douceur et de candeur, des personnages attachants et un brin de fantastique. Bref, émotion garantie.

  • Kingdom manga

    Kingdom - Hara Yasuhisa.

    Kingdom - Hara Yasuhisa - édition Meian - 7,60 €

    Conseil de NicoLas Robert, Forum du livre, Rennes

    Je vais vous parler d'un livre ou plus précisément d’un manga. Le très attendu Kingdom, écrit par Hara Yasuhisa. Au Japon, ce manga n’est plus tout à fait une nouveauté : il est publié de manière régulière dans le Weekly Young Jump depuis 2006. Mais là où il doit attirer votre attention c’est qu’il est très connu là bas ! Vous vous dites sans doute que beaucoup de manga japonais sont cultes au Japon sans être importés pour autant, mais Kingdom est un cas particulier : nous parlons du troisième manga le plus lu au Japon après One Piece et l’Attaque des Titans !

    Les oreilles se pointent ! On ébouriffe ses cheveux ! Une goutte de sueur perle sur votre front...

    QUOI ? COMMENT ? Un manga si bon qu’il décroche la troisième place au Japon mais n’est pas importé ? N’importe quoi !? Surtout pour la France, un des pays les plus consommateur de manga du monde… Alors que se passe-t-il ? Et bien certains se sont attelés à rattraper le temps perdu pour nous mettre ce bijou entre les mains. Meian, une petite maison d’édition de manga se lance dans le projet de rattraper le tirage Japonais, déjà parvenu au tome 50. Et pas en flemmardant : il s’agit de sortir deux tomes par mois jusqu’à ce que le fossé soit comblé, un vrai pari pour de petits éditeurs.

    Bon, je vous parle de tout ça, mais cela ne vous éclaire pas sur le manga lui même… Alors allons-y. Kingdom se déroule environ 250 ans avant Jésus Christ, en actuelle Chine, alors encore divisée en grands royaumes combattants. Nous allons suivre durant d’innombrables batailles politiques, luttes de pouvoir et guerres sans merci, le jeune roi de Qin Ei Sei, qui a pour rêve d’unifier les royaumes en un seul, invincible. Il sera secondé par notre personnage principal : un servant dont le rêve est de devenir le plus grand général sous les cieux. Ce dernier se nomme Ri Shin, c’est un indécrottable idiot mais un guerrier sans pareil. Le suivre n’est pas sans risque mais c’est le personnage le plus impressionnant, le plus cool et le plus acharné que j’ai pu accompagné depuis longtemps !

    Kingdom, le manga le plus haletant et le plus fort de la décennie sort enfin en France au éditions Meian, pour 6€75 et c’est une pépite !

     

     

  • Moi ce que j'aime c'est les monstres

    Moi ce que j’aime, c’est les monstres - Emil Ferris

    Moi ce que j’aime, c’est les monstres - Emil Ferris - éditions Monsieur Toussaint Louverture

    Conseil de Caroline Derquin, Librairie Lajarrige, La Baule

    Ce n’est pas vous qui le dévorerez, mais bien lui qui vous avalera ! Moi ce que j’aime, c’est les monstres, roman graphique d’Emil Ferris édité en France par Monsieur Toussaint Louverture et paru en août 2018, vous fascinera par son dessin au stylo bille et son récit à vous glacer le sang !

    On se retrouve face au carnet à dessins, véritable journal intime illustré, de la jeune Karen Reyes, 10 ans, qui grandit dans le Chicago des années 1960 avec sa mère, protectrice et superstitieuse, et son frère, insatiable séducteur. Sa grande passion ? Les monstres en tous genres, qu’elle rêve de rejoindre et qui définissent les traits de son visage dessiné.

    C’est le décès de sa voisine du dessus, Anka Silverberge, tuée dans son salon mais retrouvée allongée dans son lit, qui la plonge dans son rôle d’enquêtrice. Car Karen en est certaine, la belle Anka ne s’est pas suicidée comme l’a affirmé la police. Si elle était extravagante, cette femme, rescapée de la Shoah, qui lui donnait chaque jour un “sandwich au pain” pour son déjeuner, n’était pas suicidaire. Mais quels étaient les fantômes qui hantaient la vie d’Anka ? Cette enquête à échelle d’enfant mène la jeune Karen au coeur d’une monstruosité qu’elle ne connaît déjà que trop bien  : la monstruosité humaine.

    L’américaine Emil Ferris nous dévoile un chef d’oeuvre avec son tout premier roman graphique. C’est avec un brio indéniable qu’elle mêle à la grande Histoire la vie d’une famille pauvre dans le Chicago des années 1960 et l’expérience d’une petite fille en quête d’elle-même, le tout avec un soupçon autobiographique ! Un brio déjà reconnu aux Etats-Unis où Moi ce que j’aime, c’est les monstres a remporté huit prix.

    C’est avec une impatience certaine que l’on attend maintenant la suite de ce livre premier. Un roman graphique inclassable où se mélangent horreur et mystère, une oeuvre unique, inimitable, voilà ce qu’est Moi ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris, à 34.90€ chez Monsieur Toussaint Louverture.

  • asterios polyp

    Asterios Polyp - David Mazzucchelli

    Asterios Polyp - David Mazzucchelli - éditions Casterman - 35 €

    Conseil de Lucie DuplennE, Librairie M'lire, Laval

    Vous préférez une histoire d’amour ou d’architecture ?

    Là vous n’aurez pas à choisir : Asterios Polyp  c’est une histoire d’amour et d’architecture et d’amour de l’architecture. C’est une bande dessinée de David Mazzucchelli, deux z, deux c, deux l. Elle est disponible aux éditions Casterman 2010, 344 pages et 35€.

    Histoire qui nous plonge dans les sentiments sans les décortiquer. Dans ce récit fait d’images et de formes, les couleurs auront une grande place. Asterios, grand architecte de renom, va partager avec nous sa vision géométrique. Chaque personnage nous partage sa vue du monde avec une couleur et des formes personnelles.

    Pour Asterios avec sa personnalité forte, grande, d’architecte reconnu, la couleur bleu ciel et les figures géométriques. Il occupe toute la page avec ses ronds, carrés, cylindres, cubes… La jeune femme qu’il rencontre a le rouge: elle est griffonnée en coin de pages, de cases, cachée derrière d’autres et pourtant elle attire nos regards sur elle. Nos regards parce que pendant tout ce récit nous sommes avec Asterios qui nous explique la vie, le monde, les gens … comme il se les expliquerait à lui-même. On partage ses questionnements intérieurs, son histoire et ses silences. On apprend à vivre avec lui et inversement.

    Petit personnage posé sur l’épaule d’un géant, on traverse le monde que l’on voit de haut. Mais le géant de pierre bleue n’est-il jamais triste ? Est-ce le bleu de ses larmes qui lui donne cette teinte ?

    Ouvrez les pages et découvrez de quelle couleur elle vous fera voir la vie.

  • 07 mar

    Agenda

    Portes Ouvertes Licence Libraire

    Venez découvrir la licence de libraire le 07 mars 2020 de 9h à 13h pendant nos Portes Ouvertes

    En savoir plus

  • Agenda

    Animation autour des livres

    Régulièrement les apprentis de la licence libraire organisent des animations autour des livres. Découvrez leurs lectures à haute voix et leurs conseils de lecture.

    En savoir plus

Contact

Responsable de la formation

Assistante de formation

Contactez-nous