Licence de Libraire en apprentissage

Trouver un apprentissage en librairie

Foire aux questions : devenir libraire
  • Etudiante en Licence Libraire à l'UCO Laval en train de lire un livre

    Choisir une formation en apprentissage, c'est avant tout trouver le maître d'apprentissage auprès duquel on se formera. Cette recherche engendre de nombreuses questions chez les jeunes.  Nous vous proposons une Foire aux Questions pour y répondre.

     


    Je dois nécessairement faire un stage en librairie avant d'entrer en Licence Libraire ?
    Il dure entre 8 et 15 jours maximum et permet de confirmer votre projet professionnel ; cela peut aussi vous aider à négocier et à mettre un pied dans l’entreprise. Il vise surtout à vous faire appréhender l’ensemble des dimensions de cette activité professionnelle, certes le livre mais aussi le client, le conseil, la vente et la manutention. Il est conventionné par l’UCO Laval après étude de votre candidature.


    Combien va coûter la formation ?
    Les frais de dossier sont à votre charge ainsi que les frais d’inscription universitaire (une fois le contrat signé). Ensuite, c’est la librairie qui vous rémunère. Mais il est vrai qu’il faut ajouter à vos dépenses le fait d’avoir un hébergement près de l’entreprise et un autre près de l’UCO Laval une semaine par mois. Mais pour ce dernier il y a des solutions… Et vos déplacements bien sûr. La Région Pays de la Loire verse une aide à l’apprenti(e), sous conditions, mais cela ne couvrira pas tous vos frais. Mais si c’est ce que vous voulez faire, dites-vous que cela vaut la peine et qu’en plus cela ne dure que 2 ans…


    Dois-je forcément trouver une librairie à Laval ?
    Non, il n’y en aurait pas suffisamment ! Notre zone de recrutement comprend tout le grand ouest et audelà, ce qui suppose d’aller aussi au-delà des limites du département…


    L’UCO Laval me donnera des adresses ?
    La recherche du maître d’apprentissage fait partie de la démarche de formation. Prospecter, c’est confirmer son projet professionnel, mettre en avant ses arguments, voir les librairies dans lesquelles vous êtes susceptibles d’aller travailler. Il n’y a que vous qui pouvez estimer les concessions que vous êtes prêts à faire et l’éloignement géographique que vous pouvez accepter. Par contre, il est souhaitable de rester en contact avec la responsable de formation pour faire le point et connaître l’état des effectifs et si cela se présente être mis en relation avec une librairie en recherche d'apprentis.

    Je commence par quoi ?
    Ne vous limitez pas à l’envoi d’un CV, cela ne suffira pas. La librairie est une profession de contact. Commencez par tester votre façon de vous présentez et votre argumentaire auprès d'une ou deux librairies. Puis prospecter auprès des librairies que vous connaissez et qui vous connaissent. Ayez avec vous un CV et une lettre de motivation qui vous situent déjà en futur(e) professionnel(le). Pensez aussi aux courriels. De plus en plus de librairies se servent de cet outil pour donner suite aux candidatures… Ne vous arrêtez pas au premier refus et élargissez rapidement votre zone de prospection. Soyez vigilants sur la teneur de votre messagerie téléphonique. Vous serez en contact avec des employeurs potentiels. La toute première impression compte pour beaucoup. Pensez à sourire (même au téléphone cela s'entend) et à paraître dynamique.


    Comment est-on sélectionné(e) ? Combien y a-t-il de places ?
    La promotion peut accueillir 24 apprentis maximum. La sélection est faite par les libraires, puisque ce sont eux qui vous permettent de signer le contrat d’apprentissage sans lequel aucune inscription à l’UCO Laval ne peut se faire.
    Certains libraires prennent contact avec la responsable de formation avant d’arrêter leur décision… Il est donc important de garder le contact avec elle. Vous avez jusqu’au début de la formation (début septembre) pour signer un contrat, et avec dérogation, jusqu’à la fin novembre dans la limite des places disponibles. 

    Si on nous forme à la librairie générale, je suis donc obligé(e) de travailler en librairie générale ?
    Pas nécessairement, du moment que vous faites la démarche pour combler vos connaissances sur les autres rayons, ce qui fait aussi partie du contenu pédagogique de la formation. Et puis surtout, vous pouvez travailler en librairie générale et rapidement vous retrouver attaché(e) à un rayon spécialisé.
    L’apprentissage nécessite aussi un investissement personnel et une démarche de curiosité, d’autoformation …

    Je veux faire ma formation dans une librairie BD ou jeunesse…
    Vous avez un centre d’intérêt, un goût prononcé pour un genre, c’est bien et pourquoi pas… Mais ne vous focalisez pas forcément uniquement dessus pour rechercher une librairie. Trouver un contrat et donc un maître d’apprentissage est souvent une question d’opportunité, voire de chance, il faut savoir faire des concessions. La licence libraire est une formation à la librairie générale. Vous avez, dans tous les cas, à vous intéresser à l’ensemble des secteurs de la librairie générale que ce soit la littérature, l’histoire, les sciences humaines, le pratique, la jeunesse, la BD… Par ailleurs, on imagine mal que l’avenir de la profession ne passe que par les librairies BD, manga ou jeunesse…

    Une librairie générale c’est forcément une librairie indépendante ?
    Le monde de la librairie est aujourd’hui très diversifié. Une bonne librairie est une librairie qui vous correspond et qui a le potentiel pour vous former.
    Vous pouvez donc faire votre apprentissage en librairie indépendante générale ou spécialisée ou en Grande et Moyenne Surface Spécialisée tant qu’elle gère ses achats et qu’elle est autonome par rapport à ses autres secteurs de vente, donc pas de rayon livres de grandes surfaces alimentaires… Cela veut parfois dire revenir sur quelques-uns de ses propres a priori sur la profession. La vraie
    question est peut-être celle de savoir si vous pouvez travailler dans une grande structure ou seul(e) avec un patron…

    Peut-il y avoir autre chose que du livre dans cette librairie ?
    Oui, à la condition que le secteur de la librairie représente 50 % du chiffre d’affaires au minimum ou encore que la librairie comprenne 7 000 références en stock (à savoir fonds et nouveautés à la vente).
    Ce peut donc être une librairie papeterie,  librairie presse,  librairie multimédia.
    Mais l’essentiel de votre temps se déroulera en librairie puisqu’il s’agit bien d’une formation de libraire en alternance et en apprentissage.

    Y a-t-il des librairies où je ne pourrai pas travailler ?
    - les bouquinistes, le marché du livre ancien et celui du livre d’occasion,
    - les librairies trop petites pour justifier un emploi supplémentaire en terme d’activité,
    - les clubs dont le plus connu est France Loisirs,
    - les grossistes et destockeurs (le plus connu est Maxilivres),
    - les rayons livres des grandes surfaces.
    Ces espaces ne sont pas adaptés parce qu’ils ne sont pas soumis aux mêmes réglementations et ne vous permettront pas d’acquérir les bases nécessaires à la formation dispensée. 

  • 02 fév

    Agenda

    Portes Ouvertes Licence Libraire

    Venez découvrir la licence de libraire le 02 février et le 02 mars 2019 de 9h à 17h pendant nos Portes Ouvertes

    En savoir plus

  • Agenda

    Animation autour des livres

    Régulièrement les apprentis de la licence libraire organisent des animations autour des livres. Découvrez leurs lectures à haute voix et leurs conseils de lecture.

    En savoir plus

Contact

Responsable de la formation

Assistante de formation

Contactez-nous

  • 1 générations de libraires formés